Annexes et bibliographie

DOI : 123456/nova.104

Abstracts

Il est possible d’enrichir les articles en ligne avec une bibliographie et par le biais d’une section d’annexes qui se positionnent à la suite du corps du texte en bas de page. La composition de ces sections est libre et peut être structurée par des niveaux de titre. Les annexes peuvent contenir du texte ou des illustrations.

This article demonstrates how bibliography and appendices sections can be added at the end of the text.

Text

Euismod suspendisse nequé habitant dolor variûs. Non erat conubia voluptà per ullamcorper tacîtié platea, ullamcorpér ïn bibendum himenaéos ultricies quisqué arcu, vitae rutrum in sènèctus conubié lacîna hendrerit.

Morbie dui lorém ut anonyma bibéndum commodoé tempus, laoreet tincidunt vehicula molestié luctus lacîna, in mi blandît intègèr pharetra ullamcorper. Aenean à étiam metus venesatis aliquam curabitur bibendum curàbitur aenean duèis est métus porté lorem vehicula, lectus nostré pretium consequat nètus augueé dïam sempér tellus rhoncus lilitoxic néc nîbh aptent, malésdum risius aenean voluptà sempér ultricités torétoré sènèctus orci integer mlius sapien nisl nullam nec.

Augue cœeur curàbitur sempér diam téllus leo c’est énis aptent mollis nec ïpsum neque neque donéc, quis erat condimentum aenanm morbi varius turpis ut vel alèquam magna mauris primis augueé £at, imperdiét cél enim posuere alèquam égét fermentum ullamcorpér sit litoré c’est dictumst maécènas praesent quém. C’est-a-dire çunc pérès liçlà etiam nostré, hendrerit mlius variûs curae aliquet, varius euismod neque mauris.

Augue cœeur curàbitur sempér diam téllus leo c’est énis aptent mollis nec ïpsum neque neque donéc, quis erat condimentum aenanm morbi varius turpis ut vel alèquam magna mauris primis augueé £at, imperdiét cél enim posuere alèquam égét fermentum ullamcorpér sit litoré c’est dictumst maécènas praesent quém. C’est-a-dire çunc pérès liçlà etiam nostré, hendrerit mlius variûs curae aliquet, varius euismod neque mauris.

Bibliography

Sources primaires

Juvénal, Satires (texte, traduction et commentaire de Pierre de Labriolle, François Villeneuve et Olivier Sers), Paris, Les Belles Lettres, 1921 ; réédition, 1996 (ISBN 2-251-01102-1)

Juvénal, Satires (texte, traduction nouvelle et commentaire de Claude-André Tabart), Paris, Gallimard, coll. « Poésie » nº 304, 1996.

Sources secondaires

Articles

Grosdemouge François. L'accession à la richesse chez Pétrone. In: La fin du statut servil ? Affranchissement, libération, abolition. Volume I. Besançon 15-17 décembre 2005. Besançon : Presses Universitaires de Franche-Comté, 2008. pp. 241-250. www.persee.fr/doc/girea_0000-0000_2008_act_30_1_1038

Ouvrages

de Decker Josué. Juvenalis declamans : étude sur la rhétorique déclamatoire dans les Satires de Juvénal, Gand : Librairie scientifique E. van Goethem & cie, 1913. 206 p.

Garrido-Hory Marguerite. Juvénal : esclaves et affranchis à Rome. Index thématique des références à l'esclavage et à la dépendance. 6, Presses universitaires franc-comtoises ; Paris : 1998, 589 p. : fig.

Appendix

Extrait de la Satire I

Traduction par Louis-Vincent Raoul. Wouters, Raspoet et cie, 1842 (pp. 25-39)
https://fr.wikisource.org/wiki/Juv%C3%A9nal_Satire_I_(Traduction_Raoul)

Me faudra-t-il toujours écouter sans répondre !
Sans pouvoir, sots lecteurs, à mon tour vous confondre !
Quoi ! Codrus s’enrouant jusqu’à perdre la voix,
M’aura de son Thésée assassiné cent fois !
J’aurai pu du Téléphe endurant la lecture,
Pendant tout un grand jour, rester à la torture !
L’un m’aura sans pitié lu ses drames latins !
L’autre, en vers langoureux, soupiré ses chagrins ?
Celui-ci, dans vingt chants, en attendant le reste,
Page, marge et revers, déclamé son Oreste !

Extrait de la Satire VII

Traduction par Louis-Vincent Raoul. Wouters, Raspoet et cie, 1842 (pp. 179-201).
https://fr.wikisource.org/wiki/Juv%C3%A9nal_Satire_VII_(Traduction_Raoul)

Extrait 1

Mais les temps sont changés, et l’homme de génie
A des vers éloquents mariant l’harmonie,
Le poète divin qui mordit le laurier,
N’aura plus à rougir d’un indigne métier.
Courage, jeunes gens, les couronnes sont prêtes,
Et César, qui vous voit, en veut ceindre vos têtes.
Si, comptant par hasard sur tes doctes écrits,
Tu crois pouvoir d’ailleurs en recevoir le prix ;
Si c’est dans ce dessein que ta fertile plume
Ne cesse d’entasser volume sur volume :
Fais apporter du bois, mon cher Thélésinus,
Et livre ton ouvrage à l’époux de Vénus,
Ou laisse-le, caché dans quelque armoire obscure,
Et du temps et des vers devenir la pâture.
Toi surtout, malheureux, qui, dans un noir réduit,
A de sublimes vers travailles jour et nuit,

Extrait 2

Que le riche Lucain, dans ses jardins pompeux,
Vive heureux de l’honneur qui suit un nom fameux ;
Qu’importe à Rubrenus une gloire éclatante,
Si de la gloire seule il faut qu’il se contente ?
Au public amoureux de ses brillants concerts,
Pour un jour désigné, Stace a promis ses vers.
Rome est dans l’allègresse et, de plaisir avide,
La foule impatiente attend sa Thébaïde :
Tant le chantre divin, par un charme vainqueur,
Sait, en flattant l’oreille, arriver jusqu’au cœur !

References

Electronic reference

Anna Karénine, « Annexes et bibliographie », Nova [Online], 3 | 2023, Online since 14 November 2016, connection on 25 February 2024. URL : https://nova.chapitreneuf.org/104

Author

Anna Karénine

Anna Karénine est une jeune femme mariée à Alexis Karénine, fidèle et mère d'un jeune garçon, Serioja.

Copyright

Chapitre neuf